1

Fabrication d’un médicament. Étape 2 : sélection de la cible thérapeutique

Il faut consacrer plus de 12 années et plus d’un milliard d’euros en moyenne aux activités de recherche et de développement avant qu’un nouveau médicament ne soit disponible pour les patients.

Le développement de médicaments est une aventure très risquée. La majorité des substances (près de 98 %) développées ne sont pas mises sur le marché comme nouveaux médicaments. La principale raison, c’est que la comparaison des bénéfices et des risques (effets indésirables) identifiés durant la phase de développement avec ceux de médicaments déjà disponibles pour les patients n’est pas favorable au nouveau médicament potentiel.

Le développement d’un nouveau médicament peut être divisé en 10 étapes différentes. L’article qui suit couvre l’étape 2 : sélection de la cible thérapeutique.

Qu'est-ce qu'une cible thérapeutique ?

Les maladies se développent lorsque les fonctions de l'organisme sont altérées ou ne répondent pas correctement. Pour développer un médicament, il est important de comprendre en détail (au niveau moléculaire) ce qui ne va pas. afin de pouvoir cibler et corriger le processus anormal. La cible thérapeutique peut être : une molécule qui a été produite en trop grandes quantité et qui perturbe de ce fait le fonctionnement normal de l'organisme ou trop petites quantités, ou dont la structure est anormale. Par exemple, dans le cas du diabète, soit la production d'insuline est insuffisante, soit les cellules n'y répondent pas ; dans le cas du cancer, l'organisme peut produire une trop grande quantité d'un messager chimique qui signale aux cellules de se diviser anormalement.

Comment fonctionne le ciblage ?

La figure ci-dessous est une représentation simple d'une cellule, avec un noyau et un récepteur à la surface de la cellule.

  • Le noyau agit comme centre de contrôle de la cellule, il contient le matériel génétique.
  • Le récepteur permet aux messagers chimiques de communiquer avec le noyau.

Lorsqu'un messager chimique, dans le cas présent le facteur de croissance, se lie à son récepteur à la surface de la cellule, un message est généré à l'intérieur de celle-ci. Ce message est ensuite communiqué au noyau, ce qui stimule la division de la cellule. Lorsque le signal n'est pas contrôlé, la croissance cellulaire conduit à un cancer. Le blocage du récepteur des cellules cancéreuses empêche la transmission du message au noyau et la croissance anarchique de ces cellules.

Si l'on parvient à bloquer le récepteur des cellules cancéreuses :

  • le message envoyé est stoppé, ce qui
  • empêche la croissance anarchique des cellules.

Dans cet exemple, la « cible » est par conséquent le récepteur du facteur de croissance.

Importance de la selection de la cible :

Dans bon nombre de situations, il est impossible de déterminer avec précision ce qui n'a pas bien fonctionné. Souvent, on observe dans une maladie plusieurs anomalies, ou cibles, mais les chercheurs ne peuvent pas identifier précisément la cible responsable de la maladie. Il est également possible que ces anomalies n'aient aucun lien avec la maladie, et essayer de les corriger ne permettra donc pas de traiter cette maladie. Dans ce cas, le projet de développement peut se tromper de cible et en définitive échouer. En d'autres termes, il est crucial de déterminer la meilleure cible à étudier dans le cadre d'un projet.

Références

  1. Edwards, L., Fox, A., & Stonier, P. (Eds.). (2010). Principles and practice of pharmaceutical medicine (3rd ed.). Oxford, UK: Wiley-Blackwell.

Annexes

A2-1.02.2-V1.1